Overblog Follow this blog
Edit post Administration Create my blog

Comp'art présente ses "Vagabondages Cinéphiles"

Du Méxique à l'Argentine... Initiative associative de Ciné itinérant en Amérique Latine


15/ Arrêt de notre ciné dans un quartier populaire de Bogota / Parada de nuestro cine en un barrio popular de Bogota

Posted on February 12 2014, 01:40am

Suite à la soirée que nous avions organisé le 12 octobre avec l'Allée Verte, nous avons rencontré André Martin. Il nous avait donné le contact de son association travaillant avec les « quartiers pauvres » de Bogota.

Le 11/02

Nous rencontrons Marta Trujillo, présidente d'un Centre Nutritionnel à vocation éducative et récréative, qui gère les locaux de trois barrios de la capitale colombienne. Les repas qu'ils dispensent sont pour la plupart gratuits. Avec elle, nous nous sommes rendu à La Cazuca (qui appartient à la municipalité de Soacha, en périphérie de Bogota). Pour cela, nous nous levons à 5h du matin parce qu'2h de trajet nous attendent pour rejoindre La Cazuca. En route, elle nous explique que le centre où nous nous rendons existe entièrement grâce à l'argent provenant de l'association française Pour qu'ils vivent (ainsi que Les Chemins de l'Espoirs).

En arrivant, nous découvrons un quartier populaire où s'entasse violence et misère. Il y a plus de 40 ans, des milliers de familles campesinas (rurales) ont été expulsées de leurs terres suite à la guerilla entre guerilleros (FARCs) et paramilitaires. Ils furent alors entassés en périphérie des grandes villes. De là naquirent des quartiers comme celui de La Cazuca. Ici pas de travail, aucune ressource, aucune aide. L'unique école du coin a même été retirée par le gourvernement, mais de toute façon, les enseignants ne voulaient plus venir car c'était trop dangereux. Les familles subsistent en grande partie grâce à des revenus précaires, qui proviennent de petits boulots de rues. La drogue est aussi de la partie, et les paramilitaires y font leurs lois. Ajoutons que ce « bidonville en dur » a été construit sur des collines qui subissent de nombreux glissement de terrain à cause des fortes pluies. Plusieurs habitations ont donc été détruites.

Le centre où travaille trois enseignantes et deux cuisinières accueille quotidiennement une soixantaine d'enfants, entre 3 et 6 ans, répartis entre deux classes. C'est donc dans une salle pleine de petites trombines que nous pénétrons. Les enfants nous reçoivent de leur plus beaux sourires ! On y trouve une petite bibliothèque qui fait aussi office de bureau, une cuisine, des stocks de jeux et de vêtements.

Il est 8h30 quand nous arrivons, mais les enfants sont là depuis un bon moment. Ils honorent notre venue en nous chantant les contines qu'ils ont appris. On improvise ensuite une petite danse. A 9h, il est temps de passer à table pour petit-déjeuner. Puis, quelques cours sont dispensés : aujourd'hui c'est géométrie. Pendant ce temps, nous installons l'équipement de notre cinéma itinérant, sous le regard ébahis de notre jeune public... C'est l'heure du film ! Du fait du jeune âge de l'assemblée (d'habitude nous visons des enfants d'une dizaine d'années), nous faisons une pause au milieu de la projection. Il faut dire que s'agite dans les rangs ! On anime un peu la diffusion en encourageant le héros de notre histoire à coup de cris et d'applaudissements ! Il semble que nous ayons réussi à capter leur attention...

On sert maintenant le déjeuné : riz aux épinards, lentilles, tomate et viande, le tout accompagné d'un jus d'ananas. Nous partageons le repas avec eux. Les enfants retournent ensuite auprès de leur famille, le temps de ranger et nettoyer les salles. Très rapidement, les revoilà ! L'après-midi est plus récréative, même si les plus grands s'affairent à quelques devoirs. Nous les aidons de notre mieux. C'est ensuite à une activité peinture que nous participons.

Nous quittons les lieux peu avant le goûter. Il ne faut pas tarder car pour une question de sécurité, Marta part rarement après 15h30 (l'école termine à 16h).

_________________________________________

Con la noche organizada el 12 de octubre con la Allée Verte, encontramos a André Martin. Nos dio el contacto de su asociacion trabajando con los « barrios pobres » de Bogota.

El 11/02

Encontramos a Marta Trujillo, presidenta de un Centro Nutricional a vocación educativa y recreativa, que administra los locales de tres barrios de la capital colombiana. Los menus que dispensen esta por la gran mayoria gratis. Con ella, nos rendimos a Cazuca (que pertenece a la municipalidad de Soacha, en periferia de Bogotá). Para eso, nos levantamos a las 5 de la mañana porque 2 horas de viaje nos esperan para ir hasta Cazuca. En el camino, nos explica que el centro dónde vamos existe totalmente gracias a los fondos proveniendo de la associacion francesa Pour qu'ils vivent (así como Les Chemins de l'Espoir).

Llegando, descubrimos un barrio popular donde se amontona violencia y miseria. Hace más de 40 años, millares de familias campesinas han sido expulsadas de sus tierras en respuesta a la guerilla entre guerilleros (FARCs) y paramilitares. Entonces fueron amontonados en periferia de las grandes ciudades. De ahí nacieron barrios como el de La Cazuca. Aquí ningún trabajo, ningún recurso, ninguna ayuda. Aun la escuela única del rincon fue retirada por el gobierno, pero de todo modo, los profesores no querían más venir porque era demasiado peligroso. Las familias subsisten en gran parte gracias a rentas precarias, que provienen de trabajitos de calles. La droga es también de la partida, y los paramilitares hacen allí sus leyes. Añadamos que este " favellas en duro" ha sido construido sobre colinas que sufren de numerosos deslizamiento de terreno a causa de las lluvias fuertes. Pues, varias viviendas fueron destruidas.

El centro donde trabaja tres profesoras y dos cocineras acoge diariamente una sesenta de niños, entre 3 y 6 años, repartidos entre dos clases. Es pues en una sala plena de pequeñas caritas que penetramos. ¡ Los niños nos reciben de sus sonrisas más maravillosos! Encontramos allí una pequeña biblioteca que también hace oficio de oficina, una cocina, almacenes de juegos y de tropas.

Son las 8h30 cuando llegamos, pero los niños están allí desde hace un buen momento. Honran nuestra llegada cantándonos los contines que aprendieron. Improvisamos luego un pequeño baile. A las 9, ya es hora de sentarse a la mesa para el desayuno. Luego, algunos cursos son dispensados: hoy es geometría. Durante este tiempo, instalamos el equipo de nuestro cine ambulante, bajo la mirada curiosa de nuestro joven público... ¡ Es la hora de la película! Por razon de la pequena edad de la asamblea (de costumbre, nos referimos a niños de una decena de años), descansamos en medio de la proyección. ¡ Hay que decir que se agita en los rangos! ¡ Animamos un poco la difusión animando al héroe de nuestra historia a base de gritos y de aplausos! Parece que hayamos conseguido captar su atencion...

Servimos ahora el almuerzo: arroz con polvo de espinacas, lentes, tomates y la carne, todo acompañado por un zumo de piña. Compartimos la comida con ellos. Los niños regresan luego cerca de su familia, el tiempo de arreglar y limpiar las salas. ¡ Muy rápidamente, el de nueva aqua! La tarde es más recreativa, aunque los más grandes se atarean a algunos deberes. Les ayudamos lo mejor posible. Es luego a una actividad de pintura que participamos.

Dejamos los lugares poco antes la merienda. No hay que tardar porque para una cuestión de seguridad, Marta se va raramente después de las 3y30 de la tarde (la escuela acaba a las 16 horas).

15/ Arrêt de notre ciné dans un quartier populaire de Bogota / Parada de nuestro cine en un barrio popular de Bogota
15/ Arrêt de notre ciné dans un quartier populaire de Bogota / Parada de nuestro cine en un barrio popular de Bogota
15/ Arrêt de notre ciné dans un quartier populaire de Bogota / Parada de nuestro cine en un barrio popular de Bogota
15/ Arrêt de notre ciné dans un quartier populaire de Bogota / Parada de nuestro cine en un barrio popular de Bogota
15/ Arrêt de notre ciné dans un quartier populaire de Bogota / Parada de nuestro cine en un barrio popular de Bogota
15/ Arrêt de notre ciné dans un quartier populaire de Bogota / Parada de nuestro cine en un barrio popular de Bogota
15/ Arrêt de notre ciné dans un quartier populaire de Bogota / Parada de nuestro cine en un barrio popular de Bogota
15/ Arrêt de notre ciné dans un quartier populaire de Bogota / Parada de nuestro cine en un barrio popular de Bogota
15/ Arrêt de notre ciné dans un quartier populaire de Bogota / Parada de nuestro cine en un barrio popular de Bogota
15/ Arrêt de notre ciné dans un quartier populaire de Bogota / Parada de nuestro cine en un barrio popular de Bogota
15/ Arrêt de notre ciné dans un quartier populaire de Bogota / Parada de nuestro cine en un barrio popular de Bogota
15/ Arrêt de notre ciné dans un quartier populaire de Bogota / Parada de nuestro cine en un barrio popular de Bogota
15/ Arrêt de notre ciné dans un quartier populaire de Bogota / Parada de nuestro cine en un barrio popular de Bogota
15/ Arrêt de notre ciné dans un quartier populaire de Bogota / Parada de nuestro cine en un barrio popular de Bogota
15/ Arrêt de notre ciné dans un quartier populaire de Bogota / Parada de nuestro cine en un barrio popular de Bogota
15/ Arrêt de notre ciné dans un quartier populaire de Bogota / Parada de nuestro cine en un barrio popular de Bogota
15/ Arrêt de notre ciné dans un quartier populaire de Bogota / Parada de nuestro cine en un barrio popular de Bogota
15/ Arrêt de notre ciné dans un quartier populaire de Bogota / Parada de nuestro cine en un barrio popular de Bogota
15/ Arrêt de notre ciné dans un quartier populaire de Bogota / Parada de nuestro cine en un barrio popular de Bogota
15/ Arrêt de notre ciné dans un quartier populaire de Bogota / Parada de nuestro cine en un barrio popular de Bogota
15/ Arrêt de notre ciné dans un quartier populaire de Bogota / Parada de nuestro cine en un barrio popular de Bogota
15/ Arrêt de notre ciné dans un quartier populaire de Bogota / Parada de nuestro cine en un barrio popular de Bogota
15/ Arrêt de notre ciné dans un quartier populaire de Bogota / Parada de nuestro cine en un barrio popular de Bogota

Comment on this post

pépé 02/12/2014 18:33

houa!! quoi dire...Rien, ou plutôt BRAVO je vous embrases très fort tous les deux...

Blog archives

We are social!

Recent posts